mardi 4 août 2009

Survivance récente du Porphyrio paepae


Dans son livre sur les oiseaux éteints du Pacifique, Extinction and biogeography of Tropical Pacific birds (2006), David W. Steadman consacre quelques lignes à un oiseau mystérieux d'Hiva-Oa (Marquises), et cite largement mes recherches sur ce sujet.
Il écrit en effet :

"Clark (1982) croyait qu'un oiseau semblable à la poule d'eau (Porphyrio porphyrio, proto-polynésien kalae) a dû exister dans les îles Marquises ou de la Société [...]. Raynal (1980-1981) notait que le nom marquisien de koau se rapporte à un oiseau incapable de voler avec un plumage violacé qui existait au début du 20ème siècle à Hiva Oa. Avec prescience, il proposait que le koau était apparenté aux grandes formes de Porphyrio de Nouvelle-Zélande (P. hochstetteri sur l'Île du Nord, P. mantelli sur l'Île du Sud ; Trewick 1996). En 1986-1987, j'ai découvert 19 os d'une espèce non décrite de talève ultérieurement nommée Porphyrio paepae, dans des sites archéologiques de Hiva Oa et Tahuata (Steadman 1988). Bien que supportant les propositions de Clark (1982) et Raynal (1980-1981), cette découverte ne résout pas la divergence entre kalae et koau. Les ossements de Tahuata ont 700 à 800 ans (Steadman & Rolett 1996, Rolett 1998), et ceux d'Hiva Oa sont probablement d'un âge semblable.
"Raynal & Dethier (1990) ont suggéré qu'une recherche "cryptozoologique" soit faite à Hiva Oa pour voir si Porphyrio paepae, la talève marquisienne, existe encore. Je suis d'accord que le terrain accidenté d'Hiva Oa mérite plus d'exploration ornithologique qu'il n'en a reçu. Bien que je doute que P. paepae existe encore, je serais le premier à m'en réjouir si c'était le cas. Mes chances de m'en réjouir ont été augmentées récemment par la découverte qu'une talève, présumée être P. paepae, a pu survivre à Hiva Oa au moins jusqu'en 1902 après J.C., l'année où elle a apparemment été dépeinte sur un tableau fait sur place par Paul Gauguin (Raynal 2002). Une recherche fructueuse de P. paepae vivant peut donc nécessiter qu'il n'ait survécu que 100 ans après sa dernière documentation, plutôt que six ou sept-cents ans."

Quelques passages du livre (dont celui-ci) peuvent être lus en ligne sur le site de vente de livres http://www.amazon.com/.

Pour en savoir plus :

STEADMAN, David
2006 Extinction and biogeography of Tropical Pacific birds. Chicago, The University of Chicago Press : 105-106.

Pour tout savoir sur ce dossier, étudié in extenso sur mon site :
http://pagesperso-orange.fr/cryptozoo/dossiers/hiva_oa.htm
Michel RAYNAL

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire