samedi 1 août 2009

Le "salvage" embarqué sur le bateau du frère Gumilla


Un missionnaire jésuite du 18° siècle, le frère Gumilla, rapportait que sur le bateau le ramenant du Venezuela en Espagne, on transportait un féroce salvage (sauvage) pour la ménagerie du roi.

L'ouvrage de Gumilla peut être téléchargé sur le site de la Biblioteca Nacional de España :


Pour en savoir plus :

GUMILLA, Joseph
1745 Historia natural, civil y geografica de la naciones situadas en las rivieras del Rio Orinoco. Barcelona, Imprenta de Carlos Gibert y Tuto, 2 : 49-50.

J'ai quelque raison de croire que le salvaje du haut-Orénoque est une version mythifiée de l'ours à lunettes des Andes (Tremarctos ornatus), mais ceci est une autre histoire...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire